Le Royal
DIDIER BARBELIVIEN L’artiste aux 2000 chansons au Liban le 16 mars

DIDIER BARBELIVIEN L’artiste aux 2000 chansons au Liban le 16 mars

Didier Barbelivien a composé plus de 2000 chansons depuis 1978. Un grand nombre d’artistes francophones ont d’ailleurs interprété ses titres, notamment Johnny Hallyday, Dalida et Céline Dion. C’est à l’occasion de son concert au Casino du Liban, que nous avons interviewé ce célèbre chanteur, dont les titres comme «Elsa», «À toutes les filles», «Là où je t’aime», «Elle», «Les mariés de Vendée», «Quand je t’aime»… ont marqué les années 80 et continuent de passer sans cesse sur les ondes.

Est-ce la première fois que vous venez au Liban ?

Oui absolument et j’en suis ravi. Je sais que mes chansons passent au Liban depuis de nombreuses années.

Pouvez-vous nous parler en résumé de votre nouvel album «Créateur de Chansons» ?

C’est un album qui a déjà un an. Moi, je n’ai pas la notion de nouvel album, j’enregistre des chansons, j’écris depuis 40 ans, je n’ai pas la notion des nouveautés. C’est vrai que c’est bizarre de dire ça, mais c’est toujours dans une continuité de titres que je travaille.

Vous êtes auteur et compositeur de toutes vos chansons. D’où puisez-vous votre inspiration?

Je crois que je me laisse inspirer par l’imagination. C’est très rare que je puise des sujets dans la vie quotidienne.

Donc ce ne sont pas du tout des histoires vécues ?

Non.

Votre nouvelle chanson «Les bouquets de fleurs» commence par «Nice Promenade des Anglais» ? Que représente pour vous la Côte d’Azur et plus particulièrement Nice ?

C’est une des très rares chansons où je raconte un fait d’actualité, mais je le fais à travers des bouquets de fleurs.

J’aime le soleil donc j’aime forcément la Côte d’Azur. Je ne suis pas plus attaché que ça à une ville ou une autre. Ma femme étant marseillaise, j’ai un petit faible pour Marseille. J’aime les villes du sud en général.

Vous avez écrit pour de nombreux chanteurs francophones. Comment définissez-vous chacun de ces artistes?

Céline Dion : C’est une personne qui devait arriver dans nos vies parce que je pense qu’elle est Céline Dion depuis toute petite.

Dalida : La voix du soleil et de mon enfance. La voix qui m’a apporté du rêve et de l’exotisme.

Johnny Hallyday : C’est la voix de la liberté. Quand j’étais gamin, c’est lui qui représentait notre affranchissement.

Claude Barzotti : Un chanteur à la voix très particulière.

Charles Aznavour : Un des hommes qui m’a donné envie d’écrire.

Joe Dassin : Quelqu’un que j’aimais beaucoup parce que c’était un chanteur de variétés de multiples inspirations.

Michel Sardou: C’est un peu du patrimoine de la France.

Quelle est la chanson qui vous a surtout lancé?

Elle. J’avais 26 ans à l’époque.

Quels sont vos nouveaux projets?

Je vais chanter au Liban et ça me ravit, après j’ai des concerts, je vais réécrire, j’ai fait les chansons du prochain film de Claude Lelouche. Je serai aussi le 14 et 15 septembre à l’Olympia de Paris.

Comment trouvez-vous la France d’aujourd’hui ?

Très différente de celle de ma jeunesse. Je la vois succomber à un mode de vie de la culture de l’immédiateté. Aujourd’hui, je vois un monde qui vit au rythme des portables, des IPhones, etc. Je ne sais pas… ce genre de précipitation sur les choses rend les gens forcément inquiets parce qu’ils sont déboussolés par tout ça.

Comment se déroule votre journée type?

Je n’ai pas de journée type.

Que représente pour vous le luxe?

La liberté.

Et la gloire ?

La gentillesse des autres envers moi.

La célébrité?

Un passeport pour trouver une place au restaurant.

La beauté?

C’est quelque chose qui ne me laisse jamais indifférent.

Quel est le bonheur parfaitselon vous?

Je n’ai la notion ni du bonheur, ni de la chose parfaite.

Qu’avez-vous réussi de mieux?

Mes enfants.

À part l’Olympia, avez-vous beaucoup de concerts en 2019?

Oui j’en ai régulièrement. C’est mon producteur qui s’en charge et je n’ai pas à m’inquiéter de ça au quotidien.

Qu’est-ce qui vous motive?

Le plaisir et le partage que je vais avoir avec le public.

Votre chanson préférée

J’en ai plusieurs. Je ne peux pas me quantifier à une. J’aime les chansons des Beatles, d’Elton John, de Ferré, de Brel…

Un film culte

C’est comme les chansons. J’aime tellement les films. J’aime autant l’affaire Thomas Crown, qu’un homme et une femme ou les films de François Truffaud.

Un parfum

Je prends la vie comme elle vient.

Un plat préféré

Je n’arrive pas à me limiter. J’aime autant le couscous que le pot au feu, la paëlla… J’aime bien manger et en général je ne suis jamais déçu.

Une ambiance déco

Une plage.

Une couleur

Le bleu.

Un souvenir inoubliable

La naissance de mes enfants.

Un moyen de s’évader

Je n’en ai pas.

La ville qui fait rêver

Toutes les villes de bord de mer.

Votre refuge

L’extérieur, la rue.

Un truc pour remonter le moral

Le ciel bleu.

Un livre de chevet

J’ai une bibliothèque de chevet mais j’ai relu plusieurs fois le grand Meaulne d’Alain Fournier et le Quatuor d’Alexandrie.

Une œuvre d’art

Un dessin de Picasso, n’importe lequel.

Un souhait

Pouvoir arrêter le temps.

Un compliment

Est-ce que je suis quelqu’un qui fait des compliments ? Au fait, oui ! Dire à une femme qu’elle est jolie.

Un regret

Dans ma vie personnelle, je n’ai pas de regrets, mais je dirai que je regrette un peu le fait de ne pas avoir rencontré Dieu ou avoir eu une révélation.

Un rêve

Tous les rêves que je fais me plaisent.

Propos recueillis par

Nadine Fayad Comair

Le Royal