Entretien avec Jose Maria Ramos Amatriain, responsable des ventes régionales pour RAYMOND WEIL

Entretien avec Jose Maria Ramos Amatriain, responsable des ventes régionales pour RAYMOND WEIL

RAYMOND WEIL, est le nom d’une Maison horlogère suisse et celle d’une famille qui depuis près d’un demi-siècle enracine ses valeurs au cœur même de ses montres. Appartenant au cercle privilégié des entreprises familiales indépendantes, elle crée des montres élégantes et raffinées pour femmes et hommes. Fondé en 1976, il est aujourd’hui dirigé par Elie Bernheim, petit-fils du fondateur qui a donné son nom à la société. Depuis trois générations, la société genevoise poursuit son développement et consolide progressivement son statut de leader de l’horlogerie suisse. La musique et l’art sont pour RAYMOND WEIL ce que la pensée est pour l’humanité: une source inépuisable d’inspiration et de créativité. Cette vision familiale et durable non seulement forge la force de RAYMOND WEIL, mais façonne aussi sa nature distinctive. La musique et l’art stimulent sa créativité et se situent au cœur de tous ses partenariats internationaux avec des artistes de renom, des marques de musique célèbres, des salles de concert emblématiques, des fondations dédiées au soutien des arts, ainsi que des plus prestigieuses cérémonies de remise de prix.
Forte de plus de 40 ans d’expérience, la Maison horlogère suisse met en avant les compétences et savoir-faire horlogers patiemment acquis en Suisse au cours des siècles. La précision, la qualité, la fiabilité, la noblesse et les matériaux high-tech sont les normes d’une philosophie qui lui vaut le très convoité label «Swiss made».

Que représente pour vous le fait de rejoindre une entreprise familiale?
Je suis totalement amoureux de ce travail. J’ai rejoint RAYMOND WEIL, il y a 14 mois lorsque mon beau-frère, Elie, me l’a demandé. Je venais de terminer un stage au département des finances de Louis Vuitton et j’avais hâte de développer ma carrière dans l’industrie du luxe. Aujourd’hui, je suis passionné par mon engagement avec Raymond Weil. Le défi consiste à continuer à renforcer notre NDA avec des partenariats exceptionnels liés à la musique, consolider la distribution du marché et assurer le développement du marketing digital.

Quels marchés entretenez-vous pour Raymond Weil?
Je suis actuellement responsable des pays d’Amérique centrale et du Sud, d’Afrique, d’Espagne, du Portugal, d’Israël et du Liban. 50% de mon temps dédié au voyage pour visiter les marchés, rencontrer nos partenaires locaux, comprendre les attentes en matière de produits et élaborer des stratégies pour placer la marque dans le bon environnement.

Où est la position de la marque aujourd’hui en termes de prix et de part de marché?
Nous avons un positionnement très clair dans la fourchette de prix entre 1‘750 et 3’000 francs suisses et notre gamme de base est d’environ 1’750 francs suisses. En ce qui concerne la répartition par sexe, notre équilibre est de 60% pour les hommes et de 40% pour les femmes. RAYMOND WEIL est présent à travers le monde dans 95 pays avec un réseau de distributeur de 3’000 points de vente. On a connu une croissance spectaculaire sur tous les marchés.

Quels ont été les nouveaux développements présentés cette année à Baselworld?
Nous sommes très fiers de présenter le nouveau Freelancer Calibre RW1212, qui fait référence à notre premier mouvement interne, conçu par notre département R & D en partenariat avec le fabricant suisse Sellita. Sa caractéristique distinctive est le positionnement du cadran avant 6 heures de sa pièce régulatrice. Baptisé Calibre RW1212 en hommage au code postal du siège social de Grand Lancy, il rend hommage aux 40 ans de création de RAYMOND WEIL et à la volonté de la Marque de mettre en valeur la richesse de l’expertise horlogère, tout en lui insufflant une attitude de liberté.

Le Royal