RESTOS ST. NICOLAS, VOTRE NOUVELLE DESTINATION GASTRONOMIQUE À ACHRAFIEH

RESTOS ST. NICOLAS, VOTRE NOUVELLE DESTINATION GASTRONOMIQUE À ACHRAFIEH

Lors d’une cérémonie d’ouverture organisée sous les auspices du ministre du tourisme, Avedis Guidanian, et en présence des députés Serge Torsarkissian et Nadim Gemayel, de personnalités sociales, représentants médias et la presse locale, Restos St. Nicolas a ouvert ses portes à Achrafieh, rue Saint-Nicolas – Avenue Charles Malek.

« Le Liban est capable d’absorber toutes les crises. Aujourd’hui nous nous réunissons au coeur d’Achrafieh pour inaugurer un nouveau projet touristique par un groupe d’aventuriers qui vient d’ajouter une nouvelle lueur d’espoir à Beyrouth », a déclaré le ministre Avedis Guidanian.

Un projet développé par Sabbagha Development et Venture Group, Restos St. Nicolas est une nouvelle destination culinaire à Beyrouth bénéficiant d’une architecture qui allie harmonieusement modernité et authenticité, préservant le cachet unique de cette région ancienne de Beyrouth.

Le projet comprend cinq grands noms de la scène de restauration libanaise et vous accueille pour des repas en famille ou entre amis: Ahwak, Roadster Diner, Bar Tartine, Don et Café Gourmand.

Le groupe de bâtiments comprenant les cinq restaurants encadrent la périphérie du terrain, enlaçant ainsi une cour intérieure pour la mettre à l’abri des rues bondées et bruyantes. Les architectes du projet Fadlallah Dagher et Fouad Hanna étaient soucieux d’assurer l’harmonie entre la maison historique libanaise déjà existante qui a été préservée et restaurée, et les nouveaux bâtiments, conçus pour être en harmonie avec l’esprit architectural de la vieille maison.

Restos St. Nicolas est le quatrième projet de Venture Group après Uruguay Street à Down-Town Beyrouth, The Village Dbayeh et The Backyard Hazmieh; Il est géré par Sabbagha Development, leader de l’immobilier et de la construction au Liban, qui participe depuis plus de 80 ans à plusieurs projets de développement et de reconstruction dans le pays.
Le projet coûte 7 millions de dollars, couvre une superficie de 1 700 mètres carrés et fournit plus de 300 emplois.

Article lu 25 fois au total

Le Royal