Le Royal
la Fondation René Moawad – USA, a organisé deux dîners de Gala au profit des différents projets de la Fondation au Liban

la Fondation René Moawad – USA, a organisé deux dîners de Gala au profit des différents projets de la Fondation au Liban

Le mois d’octobre dernier, la Fondation René Moawad – USA, a organisé deux diners de Gala au profit des différents projets de la Fondation au Liban.
Le premier s’est tenu au Mandarin Oriental Hotel et a rassemblé près de 400 personnes, toutes mues par le désir de soutenir la Fondation dont les activités convainquent de plus en plus le public!
Outre la communauté Libano-américaine, on remarquait dans l’assistance aux côtés de Carla Jazzar, chef de mission par intérim, plusieurs diplomates des pays arabes ainsi que des représentants d’ONG actives dans le Moyen-Orient.
Ces diners ont aussi une autre vocation : celle de mettre en valeur des personnalités d’origine Libanaises, qui ont brillé aux États-Unis dans différents domaines et se sont distingués par leur apport essentiel dans leur pays d’adoption.
C’est ainsi qu’au cours ce dîner, dont le maître de cérémonie, Sara Ganim, correspondante de CNN à Washington, d’origine libanaise, venait de rentrer du pays des cèdres, deux personnalités reconnues ont été honorées.
Le premier d’entre eux – Dr. André Choulika – Fondateur et CEO de Cellectis, a expliqué à un auditoire émerveillé l’importance de ses travaux.
Cellectis est une compagnie qui se distingue par la manipulation des cellules de l’ADN et se transforment ainsi en « dévoreurs acharnés » des cellules cancéreuses de l’être humain.
Tout en insistant sur la précision de ce traitement lequel – contrairement à ceux déjà existants – ne s’attaque qu’aux cellules malades, Dr. Choulika a insufflé un message d’espoir en annonçant – Chiffres et statistiques à l’appui – que les taux de guérison de (certains) cancers sont de plus en plus élevés tout en annonçant que, d’ici quelques années, les chercheurs du monde entier seront en mesure d’obtenir des armes extrêmement efficaces contre cette « faucheuse des vies humaines » !
André a été présenté avec fierté par le Professeur Richard Mulligan, l’un des pontes américaines des sciences génétiques.
La seconde distinction a été octroyée à M. Richard C. Shadyac, Jr., PDG d’ALSAC, l’Organisation chargé de lever des fonds pour l’Hôpital St Jude à Memphis, dont il n’est plus nécessaire de décrire l’action pour la lutte des maladies cancéreuses qui atteignent – et tuent – tant d’enfants de par le monde !!!
Le Centre de Recherche de St. Jude’s a également permis un progrès exceptionnel quant aux taux de guérison constaté chez les malades !
Richard Jr., dont le père était l’un des fondateurs de St. Jude auprès de Danny Thomas, a été présenté par son frère Tom Shadyac, qui a ému toute l’assistance en leur communiquant son admiration et sa fierté quant à la générosité de cœur avec laquelle son frère approche et rassure les enfants. Tom, quant à lui, est un producteur et directeur de films à Hollywood où il a connu un énorme succès !!!

A Miami, au cours du Gala animé par la journaliste d’investigation en chef de WFOR-TV Michèle Gillen en Floride, assistée par le célèbre chirurgien plasticien Dr. Julio Gallo, RMF a présenté Alexander Asseily, un des spécialistes mondiaux des plus réputés pour ses recherches en matière de Technologie, Alexandre, édité par la maison Apple, est le créateur de Jawbone Bluetooth, Chiaro Technology, et de State, un site de réseau d’opinion basé sur la Technologie Web Sémantique. L’événement de Miami était présidé par Rima Otrakji, présidente de la section de Miami, et par Tom Anthony Abraham, lui-même, président de la Fondation Anthony Abraham.

Nayla Moawad, dans ses brèves allocutions aux cours des deux dîners, a précisé que la Fondation René Moawad travaillait dans plusieurs régions à travers tout le Liban.
Elle a insisté que cette Fondation, qui porte le nom d’un Président qui a donné sa vie pour un pays uni, pluraliste, dont les citoyens vivent ensembles des valeurs communes de Liberté, de Démocratie, et de Souveraineté en partage, cette Fondation ne peut donc qu’être non-politique, non-sectaire, non-régionale et se doit de servir là où elle peut, sans aucune distinction entre les citoyens.
Le public s’est familiarisé avec les nombreux projets menés au Liban pour promouvoir le développement humain et économique durables afin d’éradiquer la pauvreté et de donner aux libanais une vie d’espoir et de dignité. Les personnes présentes ont été touchées par les histoires émouvantes illustrant chacune des activités, apportant des preuves quant aux améliorations apportées au vécu des citoyens et des communautés.

Les deux événements ont été animés par un défilé de mode éblouissant mettant en vedette les créations de Rani Zakhem, designer réputé à l’échelle internationale. Ses collections de robes de soirée haute couture ont captivé les spectateurs, qui l’ont plébiscité avec un standing ovation mérité. A noter que Marianne Khattar, une star montante du monde du chant, a fabuleusement animé la soirée de Washington.

Nayla Moawad a promis que grâce à l’aide de tous ses partenaires et supporters, elle continuerait à œuvrer et à lutter pour un Liban meilleur, un Liban libre et patriotique, un Liban moderne et prospère, un Liban dont vous pouvez être fiers où que vous soyez.

Le Royal