Le Royal
La Banque du Liban lance la 3ème édition de la conférence « BDL Accelerate 2016 »

La Banque du Liban lance la 3ème édition de la conférence « BDL Accelerate 2016 »

Beyrouth, le 3 novembre, 2016 : La Banque du Liban a organisé «BDL Accelerate 2016», la 3ème conférence annuelle sur les start-up, les jeudi 3, vendredi 4 et samedi 5 novembre 2016 au Forum de Beyrouth. Cet évènement de grande ampleur dans la Méditerranée a rassemblé de grands noms présentant ainsi une envergure internationale exceptionnelle.

BDL Accelerate 2016 a regroupé cette année plus de 20 000 visiteurs, dont 3 000 participants venus de l’étranger, 4 000 professionnels, 3 000 entrepreneurs et 2 000 étudiants. La conférence a prévu des ateliers de travail, des débats et des interventions sur plus de 9 plateformes de communication.L’invité d’honneur de la 3ème édition de BDL Accelerate 2016, a été Steve Wozniak connu sous le nom de « Woz », cofondateur de la compagnie Apple et ami proche de feu Steve Jobs. Parmi les intervenants de renommée, Tony Fadell, inventeur duIpod et du Iphone et fondateur de la compagnie Nest vendue à Google à des milliards de dollars, a mené un débat sur la technologie et l’innovation.
La directrice du Bureau Exécutif du Gouverneur de la Banque du Liban et l’organisatrice de cette conférence, Marianne Hoayek a salué le public et mis en relief l’importance de cette conférence qui depuis sa première édition a catalysé l’économie du savoir au Liban et a collaboré au développement d’un grand nombre de start-up. Elle a de même confirmé que cette conférence entre dans le cadre de l’application de la circulaire 331 émise par la Banque du Liban il y a trois ans, ayant pour objectif d’inciter les banques à investir dans les entreprises depuis 3 ans jusqu’aujourd’hui.
A cette occasion, M. Riad Salamé, gouverneur de la Banque du Liban, a prononcé son mot de bienvenue en déclarant : « La troisième édition de cette conférence confirme l’intérêt que nous portons au développement de l’économie du savoir qui joue un rôle crucial au niveau de l’économie et de l’avenir du pays. » Et d’ajouter : « Le succès que nous avons réalisé en consolidant la coopération entre le secteur bancaire et les entrepreneurs, afin de développer l’économie du savoir, a participé à la fondation de multiples entreprises incubatrices et accélératrices ainsi que des start-up. » De plus, Salamé a mis en valeur le rôle des garanties qu’offre la Banque du Liban aux autres banques afin d’assurer un secteur dynamisant l’efficacité de l’économie libanaise ainsi que son pouvoir compétitif tout en ouvrant de nouvelles opportunités de travail sur le marché. « Le scénario financier dans la région a changé : les risques ont augmenté et les devises internationales ont diminué sur la scène régionale.

Veillant continuellement sur la stabilité monétaire et financière, nous avons opté pour limiter les risques et accroître la présence de ces devises étrangères »a-t-il conclu.

De son côté, M. Nicolas Chammas, PDG de l’Association des commerçants de Beyrouth et président de l’Association des anciens de l’institut de technologie de Massachusetts (MIT), a prononcé son mot en faisant l’éloge de la circulaire 331 émise par la Banque du Liban qui a permis à l’économie du savoir de croître au Liban en regroupant au sein d’une même plateforme : l’écosystème des entrepreneurs, des universités, des investisseurs et des banques.
La circulaire 331 soutient également les start-up et finance les nouvelles, dont la valeur s’élève à environ 500 millions de dollars. Dans son allocution, Chammas a comparé le secteur politique au secteur économique, citant que « les politiciens voient petit et répandent des ondes négatives contrairement aux entrepreneurs qui voient grand et répandent l’espoir par le biais de l’expansion de leur champ de travail. Les politiciens mettent en place une économie à leur propre service au moment où les entrepreneurs établissent une économie au service de la communauté. » Chammas a encouragé et a incité les entrepreneurs à persévérer dans la voie de l’investissement et a relaté son expérience comme 122ème président de l’association des anciens de MIT gérant le travail depuis le Liban, à une distance de 10 000 Km. Il a aussi mentionné l’attention que porte MIT sur les différents défis : Protéger l’environnement, combattre, arrêter et remédier aux maladies incurables tel l’Alzheimer et répandre une technologie digitale.
De même, Dr. Joseph Torbey, PDG de l’Association des banques au Liban, a salué l’initiative du gouverneur de la banque centrale du Liban, M. Riad Salamé, qui encourage les start-up à innover et à catalyser l’économie libanaise. Et après avoir exprimé la joie du secteur bancaire libanais quant aux élections présidentielles, Torbey a avancé : « Nous demeurons confiants que ce nouvel environnement une fois son élan repris, offrira aux entrepreneurs libanais un soutien exceptionnel ainsi qu’aux PME et aux start-up. Sensibiliser la société sur l’importance qu’a portée la mise en place des petites entreprises au cours des dernières années, incite à l’innovation et à l’invention au sein des établissements scolaires et universitaires notamment avec la distribution de multiples prix de récompense. » Et d’ajouter : « Les entreprises de capital-investissement ont été très actives dans l’établissement de fonds et ont collecté un montant qui pourrait aider les start-up à la recherche de financement dans les domaines de l’information et de la communication technologique ainsi que dans d’autres industries créatives. Elles ont aussi développé leur sphère de travail afin d’aider les entrepreneurs à manifester leurs nouvelles idées dans des produits, des procédures et des services. » Torbey a

conclu son mot en invitant les différents partis concernés par les start-up à saisir l’opportunité pour élaborer des visions et pour développer de nouvelles entreprises au service de la communauté et de l’économie.
Et la cérémonie d’inauguration a touché à sa fin avec le mot de l’inventeur du Ipod et du Iphone et le fondateur de l’entreprise Nest. Originaire du Liban, Tony Fadell a décrit son enfance vécue en plein cœur de la Bekaa, à Zahle qui a vu naître son projet lui permettant de porter le nom de sa patrie à l’international. Fadell qui a attiré l’attention sur le rôle clé du Liban en tant qu’émetteur de talents sur différents plans et notamment celui des affaires, a déclaré que son succès à l’international est le succès du Liban, sa mère-patrie où résident ses souvenirs et son rêve désormais réalisé. Une fois les allocutions terminées, Marianne Hoayek a décerné un trophée à Tony Fadell au nom de « BDL Accelerate 2016 » en présence du gouverneur Riad Salamé, de Dr Joseph Torbey et de M. Nicolas Chammas.
A la fin de la cérémonie d’inauguration, un débat interactif avec le public s’est tenu avec Tony Fadell, durant lequel il a partagé ses années d’expérience dans le monde des start-up et dans le secteur de la technologie et du savoir. Il a de même échangé ses recommandations relatives aux différentes étapes requises pour fonder une start-up. A son tour le Premier ministre désigné, Saad Hariri, s’est rendu à la conférence et a surpris les présents, accompagné de Marianne Hoayek et Tony Fadell.

Le Royal