Le « Dialogue des Alphabets »: Redécouvrez le pouvoir du dialogue et de la civilisation

Le « Dialogue des Alphabets »: Redécouvrez le pouvoir du dialogue et de la civilisation

BeitMisk, 29 septembre 2016 – Alors que l’instabilité et l’incertitude règnent dans le monde, le Liban tente de sortir de ses eaux troubles soutenu par son peuple qui s’efforce de le sauver par sa passion pour l’art et la culture. Ainsi, le 29 septembre, une conférence de presse tenue à BeitMisk a donné le coup d’envoi au « Dialogue des Alphabets », un projet culturel vital qui a pu voir le jour grâce à la Fondation Georges Zard Abou Jaoudé (GZA) et le Forum pour le Dialogue National, FFND (initiative du groupe Makhzoumi), avec le soutien du groupe ERGA. Cet évènement s’est déroulé sous les auspices de S.E. le Ministre de la Culture M. Rony Araiji, S.E. le Ministre de l’Education M. Elias Bou Saab et S.E. le Ministre du Tourisme M. Michel Pharaon qui étaient tous présents à BeitMisk aux côtés d’éminents ambassadeurs, dignitaires et représentants de la société libanaise.

«Le Dialogue des Alphabets» vient répondre à un appel désemparé qui a traversé les frontières du pays des cèdres afin de plaider le retour de la culture. À une époque où la croyance d’autrui est non seulement mal connue, mais également considérée comme une menace, il est désormais primordial d’avoir un projet unique réunissant les traditions du monde entier et célébrant l’Alphabet en tant que lien essentiel unissant les 4 coins du monde. Ainsi, le «Dialogue des Alphabets» crée une plateforme où des artistes de différents pays peuvent exprimer leurs idées en utilisant des lettres dans le cadre d’interprétations artistiques variées. Cette idée, fruit d’une collaboration entre le FFND et la Fondation GZA, invite notre société à rétablir ses valeurs culturelles et artistiques en retournant aux origines de notre civilisation : l’alphabet. Avec le «Dialogue des Alphabets», ce dernier devient un exemple de tolérance, de solidarité et de respect mutuel reflétés dans nos discussions quotidiennes.

Le FFND et la GZA ont de tout temps œuvré pour le bien de l’économie et de la société libanaises, créant des projets ambitieux et des opportunités de travail dans différents domaines, visant à établir un environnement tourné vers l’avenir qui favorise l’unité, la tolérance et la communication directe entre les différentes cultures. M. Georges Zard Abou Jaoudé, président de la Fondation GZA a affirmé : «Vu son ampleur, ce projet est ambitieux et quelque peu idéaliste, mais j’ai toujours cru au pouvoir des idées, à ce pays et à son avenir. Je réalise bien que les Libanais traversent d’innombrables difficultés, mais je sais aussi à quel point la créativité et l’innovation sont gratifiantes, surtout lorsqu’elles servent des objectifs nobles tels que la paix et le dialogue.»

«Cela fait maintenant 20 ans que j’investis dans nos générations futures, moteur principal d’un Liban unifié, indépendant, moderne et économiquement prospère. Je crois qu’un meilleur Liban peut devenir un véritable exemple pour le monde entier» a affirmé M. Makhzoumi, président de la FFND.

L’Alphabet, qui fut autrefois l’essence même de tout dialogue et compréhension mutuelle, est devenu aujourd’hui une menace pour l’homme et son homologue étranger. «Le Dialogue des Alphabets» vient donc d’être lancé au moment opportun, à une étape cruciale de l’Histoire du monde en quête de changement. Il ouvre ainsi la voie à une

Le Royal