Le Royal
36% de la population Libanaise souffre d’hypertension

36% de la population Libanaise souffre d’hypertension

A l’occasion de la Journée mondiale de l’Hypertension et sous le patronage du ministre de la Santé publique M. Wael Abou Faour, la Faculté de Médecine de l’Université Saint- Joseph et le service de cardiologie à l’Hôtel-Dieu de France, en collaboration avec Sanofi ont organisé une conférence de presse sur les résultats nationaux de la première étude sur l’hypertension «Prévalence, sensibilisation, traitement et contrôle de l’hypertension» à la Faculté de médecine de l’Université Saint- Joseph, en présence du président de l’Ordre des Médecins du Liban le professeur Antoine Boustany et des membres de la presse .
Durant la conférence, Dr Rabih Azar, chef du département de cardiologie à l’Hôtel-Dieu de France a souligné l’importance de cette étude épidémiologique menée pour la première fois dans de nombreuses régions au Liban avec le soutien de la Faculté de médecine et le Conseil de recherche de l’Université Saint- Joseph.
Dr Azar a déclaré: «Cette étude montre que l’hypertension est très répandue au Liban. Chez les patients hypertendus, 50% seulement sont traités et le taux de contrôle de la pression sanguine globale est de 27%. Cela signifie que, sur 4 patients hypertendus libanais, un seul a sa pression artérielle sous contrôle »
L’étude a été menée auprès de 1700 personnes au cours d’une campagne de dépistage et une enquête a eu lieu dans différentes régions du Liban.
L’étude montre que:
• 36% de la population libanaise souffre d’hypertension et seulement la moitié d’entre eux le savent.
• 30% de la population libanaise est prédisposée à être hypertendue.
• 33% de la population du Liban à une tension artérielle régulière ceci dit inférieure à 12/8.

L’hypertension artérielle est aujourd’hui classée par l’Organisation mondiale de la santé comme l’une des principales causes de décès dans le monde. Plus d’1 milliard de personnes souffrent d’hypertension et plus de 7 millions en décèdent par an.
«Une simple diminution de la pression artérielle d’1 cm de mercure, conduirait à une réduction de 25% de crises cardiaques et 40 % d’accidents vasculaires cérébraux sur une période de 5ans», a ajouté le Dr Azar.
Les principales causes de l’hypertension sont des facteurs génétiques qui interagissent avec les facteurs personnels et environnementaux tels que le stress, l’alcool, le sel, le manque d’exercice et une alimentation pauvre en fruits, légumes et produits laitiers.
Pour sa part, Dr Roland Tomb, doyen de la faculté de médecine de l’Université Saint- Joseph, a souligné l’importance de la recherche clinique et épidémiologique au Liban afin de sensibiliser, de diagnostiquer et de traiter cette maladie. Dr Tomb a également mentionné que la faculté de médecine de l’Université Saint-Joseph participe à plusieurs études nationales et internationales visant à améliorer la qualité de la santé au Liban et aider à sensibiliser le public.
Le professeur Antoine Boustany, Président de l’Ordre des Médecins au Liban, souligne l’importance du progrès et des avancées médicales qui permettent de prévenir les maladies comme l’hypertension. Il précise: «Dans le contexte Libanais où vivons, il y’a un ensemble de tensions psychologiques, sociales, politiques, sécuritaires et environnementales et donc ceci a des répercussions qui apparaissent au niveau organique (dont l’hypertension) mais aussi psychique. C’est un état d’angoisse permanent qui explique le nombre élevé de Libanais hypertendus.»
Le Directeur général de Sanofi, Ghassan Beydoun, a annoncé que: «Cette étude est au cœur des objectifs et de la stratégie du groupe pharmaceutique Sanofi visant à accroitre la sensibilisation sur l’hypertension, le «tueur silencieux» et d’ouvrir la voie vers un meilleur diagnostic et un traitement précoce afin de prévenir les complications de cette maladie.»
Enfin cette étude montre que le taux d’hypertension artérielle au Liban est élevé, il est donc essentiel d’accroître la sensibilisation afin de mieux diagnostiquer et traiter cette maladie.

Le Royal