Le Royal
CHRIS de BURGH

CHRIS de BURGH

C’est dans le cadre du Festival International de Jounieh où il a donné un concert exceptionnel, que Chis de Burgh nous a accordé cet entretien exclusif. Le célèbre chanteur de «The Lady in Red», «Lebanese nights», «Missing you», «High on Emotion»  et tant d’autres tubes, est d’une amabilité et d’une simplicité exemplaires.

Né à Venado Tuerto en Argentine sous le nom de Christopher John Davison, Chris de Burgh prendra le nom de jeune fille de sa mère comme pseudonyme. C’est à cœur ouvert qu’il dévoile à Facelook des aspects de sa vie méconnus du grand public.

1. Il a vécu dans plusieurs pays
Né en Argentine d’un père diplomate, Chris de Burgh a grandi dans plusieurs pays comme l’Afrique.

2. A 12 ans, il vivait dans un ancien château
Lorsque Chris de Burgh était âgé de douze ans, ses parents ont fait l’acquisition d’un château du XIIe siècle dans le Sud Est de l’Irlande et l’ont transformé en hôtel pendant les mois d’été. Là, il a appris à jouer de la guitare et chantait devant les clients de l’hôtel. C’est ainsi qu’il a commencé à envisager une carrière de musicien. Par ailleurs, dit-il, c’était une super occasion de rencontrer des filles…

3. Il a étudié la biologie marine
Il a fait pendant un an des études de biologie marine à côté de Dublin parce qu’il était fasciné par les fruits de mer et les poissons. Il a aussi étudié au «Trinity College Dublin» et obtenu une licence en français, en anglais et en histoire européenne.

4. Il s’assure du son avant chaque concert
Chris de Burgh est quelqu’un de très méticuleux. Il tient personnellement à s’assurer du son et du bon fonctionnement de tous les équipements avant chaque concert ; ça fait partie de son légendaire professionnalisme.

5. La bande qui joue avec lui actuellement est sa deuxième équipe
La première était une bande canadienne avec laquelle il a travaillé pendant plus de 17 ans. Son ancien joueur de «Keybord» est décédé d’un cancer en 1995. Il était sur le point d’être avec lui lors de son premier concert au Liban, mais il se sentait déjà très mal en 1994.

6. Sa fille Rosanna Davison a été élue Miss Monde 2003
C’est une très belle blonde. «Elle serait parfaite pour faire la couverture de votre magazine» dit-il. La chanson «For Rosanna» a été écrite par son père en 1986 en son honneur.

7. S’il n’avait pas été dans le monde musical, il aurait aimé être dans l’industrie hôtelière
Il aime beaucoup le contact avec les gens et garde de très bons souvenirs de son enfance dans leur château hôtel en Irlande.

8. Une des raisons de son premier voyage à Beyrouth est la présence de son ami Sir Marc Cochrane qui vit au Liban
Sir Marc Cochrane vit entre le Liban et l’Irlande. Ils ont une très belle maison à Beyrouth et sa famille a des liens ancrés au pays des cèdres. En 1992, précise Chris de Burgh : «Il m’a dit que les libanais aiment beaucoup mes chansons et qu’ils les écoutent même en temps de guerre… c’est une des premières raisons qui m’ont poussées à venir à Beyrouth».

9. La chanson «Lebanese Nights» a été inspirée des jeunes libanaises de Beyrouth
Chris de Burgh a été avec son équipe sur la terrasse d’un restaurant de Beyrouth où il y avait de très belles fleurs et des cacades d’eau dit-il. «Il y avait tellement de belles filles de 18, 19 et 20 ans… les jeunes hommes aussi étaient beaux et élégants et je me disais au fond de moi qu’ils devaient être très jeunes pendant la guerre du Liban; leur assurance et leur façon d’être m’ont vraiment impressionné… c’est ce qui a inspiré la chanson Lebanese nights».

10. «The Lady in Red» s’adresse à chaque femme
La chanson «The Lady in Red» a connu un succès planétaire et continue d’être un des plus gros tubes même dans les pays où on ne parle pas l’anglais comme la Russie. «J’ai de la chance dit-il d’avoir eu une carrière internationale avec des chansons célèbres dans le monde entier telles que High on Emotion, The Lady in Red et Missing You».

Le Royal